Son mariage avec Khadîja notre Mère

 

Paix et Salut sur le meilleur des hommes

A l’âge de vingt cinq (25) ans, il repartit pour la Syrie, avec à ses services Maysara qui vit des prodiges comme des branches se rapprochant de lui ainsi que l’ombre des nuages sous une chaleur ardente. Un moine se nommant Nestor se hissa pour l’apercevoir. Et s’exclama : « C’est un prophète, un Envoyé de Dieu ».

Après deux (2) mois et vingt cinq (25) jours en cette même année et sans aucun doute, Khadîja, âgée alors de quarante cinq (45) ans, épousa l’Elu et demeura sa seule épouse sa vie durant. La thèse authentique adoptée est à vingt-cinq ans sans plus. C’est son oncle qui célébra le mariage. Pour d’autres, c’est son frère ou son père en état d’ébriété. Peut-être, tous les trois étaient-ils présents à la célébration du mariage. C’est pourquoi on attribue celle-ci à chacun d’eux. Auparavant, elle était la femme de Hind, puis celle de Atîq, ou inversement, selon d’autres. Que Dieu, le généreux, soit glorifié ! Assistait au mariage, Hamza, le Seigneur des martyrs, qui acculait les ennemis tel un faucon qui écrase. Son oncle paternel et tuteur prononça le discours de demande de mariage du Prophète à la famille illustre. La dot fut fixée à vingt-cinq (25) chameaux. Un autre chiffre est avancé. La divergence est inhérente au métier des chroniqueurs renseigne l’auteur.

Pour le repas des noces, le Prophète Paix et Salut sur le meilleur des Hommes fit égorger un chameau. Dans cette affaire, Nafîsa joua le rôle de l’honnête intermédiaire. Transportée de joie, Khadîja fit danser ses esclaves sans que cela n’entrainât nullement un péché pour elle. Elle embrassa l’Islam avant toutes les femmes. Sont issus d’elle, les enfants du Prophète Paix et Salut sur le meilleur des Hommes, sauf l’illustre Ibrahim.

S'abonner aux newsletters

Quran Audio


PopUp MP3 Player (New Window)

Rechercher

Facebook

 

 

Google+

Twitter